VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

vendredi 13 mai 2011

Recettes de l’Etat

Plus de recouvrement, moins de dons
La loi 2011 prévoit une hausse des revenus de l’Etat de 15% par rapport à 2010, suite à une combinaison de recettes fiscales et (surtout) des dons en provenance de l’extérieur, alors que les recettes non fiscales devraient diminuer après le versement de USD100 millions par la société minière WISCO dans les caisses de l’Etat en 2010.
Il est anticipé un effort administratif de recouvrement mais surtout plus de dons. Les revenus fiscaux sont projetés augmenter de 21% entre 2010 et 2011. Si une part de cette croissance sera automatique générée par la croissance économique (2,8%) et l’inflation (8%), elle suppose une amélioration significative de l’effort de recouvrement de la part de l’administration fiscale, notamment douanière. Les revenus sur les transactions internationales sont prévus augmenter de 27.8% par rapport à 2010, alors que la progression des revenus sur les transactions domestiques devrait se limiter à 17%. Hormis le montant de ces revenus, la loi de finance ne fournit de détail assez précis pour pouvoir expliquer ces évolutions.

Non-fiscaux

Les revenus non-fiscaux devraient diminuer de 60%, soit de 163 milliards d’ariary par rapport à 2010. Autrement dit, les autorités ne prévoient pas une hausse des redevances minières ou forestières, et aucun versement significatif au budget dans le cadre de signature de nouveaux projets avec des investisseurs étrangers. Les appuis extérieurs sous forme de dons sont prévus augmenyer de 40% par rapport à 2010, pour atteindre 235 millions de dollars (ou 471 milliards d’Ariary) en 2011. Ces dons seraient en partie composés d’appuis budgétaires (11,5%) et de subventions aux investissements (88,5%). Les principaux donateurs seraient par ordre décroissant d’importance : l’Union européenne (18% du total des dons), l’AFD (16%), the Global Fund To Fight Aids, Tuberculosis and Malaria/Gfatm (9%), Fast Track Initiative /FTI (9%), Japon (7%), Usaid (4%), Allemagne (4%) et Unicef (4%). Les secteurs privilégiés seraient les secteurs sociaux (éducation et santé) ainsi que ceux d’infrastructures.