VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

vendredi 13 mai 2011




La marche vers l’organisation est engagée actuellement à Madagascar avec la confection de la loi électorale visant à établir une situation favorable à la tenue de scrutins crédibles.
Mais, cela n’empêche pas les membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de renforcer leurs capacités et leurs expériences. Aussi, l’EISA a-t-elle invité trois personnalités de la CENI en Afrique du Sud pour observer le déroulement des élections locales qui se tiendront le 18 mai prochain. La délégation de la CENI sera composée du président de ladite Commission, d’un commissaire électoral en la personne de  Sidonnie Rasoatsinampoizina et de son secrétaire exécutif Victor Rasolonjatovo. D’autres personnalités politiques issues de diverses tendances, Manoro Régis (opposition) et Herimanana Razafimahefa (proche du pouvoir), et des membres de la société civile (KMF/CNOE et FFKM) figurent aussi parmi les invités à suivre le déroulement de ces élections, c’est dire que l’EISA, une entité de la SADC, s’attelle déjà à préparer les acteurs électoraux malgaches à affronter les futures élections.
Par ailleurs, le président de la CENI, Hery Rakotomanana, n’a pas manqué de publier des statistiques sur l’évolution de la refonte de la liste électorale. La CENI a donc réussi à distribuer jusqu’à ce jour 384 864 fiches de recensement si elle prévoit d’atteindre le nombre de 461 246 fiches. 258 106 de ces fiches distribuées ont été rendues aux agents électoraux ramenant ainsi les chiffres à 83,44% de fiches distribuées et 66% de fiches récupérées. Le président de la CENI a voulu préciser aussi que l’acheminement des fiches de recensement électoral aux différentes régions a été achevé le 30 avril dernier.
Dans cette même optique, la CENI a donné des instructions aux agents électoraux pour que la refonte de  la liste électorale commence, tandis que des commissaires électoraux rejoindront les différentes localités de la Grande Ile pour mener des actions de sensibilisation, des formations, mettre en place une stratégie de surveillance de la refonte de la liste électorale et faire des inventaires sur les besoins des agents électoraux.