VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

lundi 28 février 2011

Port de Toamasina: Des sacs de girofle subtilisés

Enlever les marchandises d’un conteneur plombé et /ou échanger les marchandises par d’autres objets, ce n’est pas l’affaire de tous les opérateurs portuaires dignes de foi. Aussi un réseau de trafiquants est-il  dans la ligne de mire des membres des forces de l’ordre dans le grand port. Au fait, sur 500 sacs de girofle pesant 30 tonnes détectés sur le scanner puis prenant la file d’attente à l’entrée du terminal à conteneurs, il ne restait plus que 52 sacs lors de la contre visite avant embarquement. Le temps et le lieu de déchargement des 448 sacs sont restés incertains. En outre, deux conteneurs de 80 futs de 200 litres d’essence de girofle sont remplacés par 60 fûts d’eau potable. Un agent portuaire a suspecté le convoi et une contre visite est engagée. Six personnes sont poursuivies pour fausses déclarations mais sont mises en liberté provisoire et 6 autres se sont volatilisées. En tout, le cas de flagrantdélit n’est pas constaté et les commanditaires ne sont pas encore retrouvés. Néanmoins, le cas de réseau de trafiquants n’est pas à écarter du fait que des ventes de marchandises, particulièrement ces derniers temps le girofle, sont constatées dans l’enceinte du port. Les premières conclusions d’enquête journalistique ont permis de conclure qu’il s’agit des mêmes girofles soutirés des conteneurs. Le trafic pourrait avoir eu lieu après le passage au scanner et l’entrée du terminal à conteneurs. Un camion peut mettre jusqu’à 5 heures de temps avant de déposer à l’endroit accordé le conteneur. C’est  là où le bât blesse, car la sécurité dans l’enceinte du grand port est au beau fixe. Les agents de sécurité au port reçoivent le renfort des éléments des forces de l’ordre dont le but est d’assurer davantage  l’aplomb des biens et des marchandises. Plus, le domaine du terminal  conteneur est très protégé avec l’existence  des grilles afférentes de protection tout autour du site, l’éclairage du domaine sous douane avec une couverture de 24 heures sur 24 permet de détecter tout mouvement suspect. En plus, les conteneurs sont entreposés de façon à ne pas pouvoir toucher aux portails des conteneurs. Seulement, après le débarquement des marchandises volées, le plomb est remis à son état d’origine ont remarqué les opérateurs portuaires. En tout, la relance de l’exportation de girofle bat son plein ces derniers temps. Mais des gens mal intentionnés ont pu déjouer la vigilance des démarches de sécurité au sein du port.  Ce qui risque de nuire à la filière girofle malgache