VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

lundi 28 février 2011

Madagascar : l’opposition critique ouvertement l’émissaire de la SADC

Les mouvances des trois anciens présidents critiquent d''une manière ouverte Leonardo Simao, membre de l'équipe de médiation de la SADC. Elles réfutent une déclaration faite  par ce dernier sur leur position dans l'élaboration de la feuille de route.

L'émissaire de la SADC avait affirmé, jeudi,  à Mahazoarivo, que « les mouvances Zafy et Ratsiraka ont dit qu'elles ne comptent plus participer » aux discussions. «C'est Leonardo Simao qui l'avait dit. Il sera responsable des conséquences de sa déclaration», a averti Ange Andrianarisoa, chef de délégation de la mouvance Ratsiraka, vendredi. « C'est lui qui pratique l'exclusion dans un processus censé être consensuel et inclusif », a-t-il poursuivi. Avant d’ajouter : « Aucun membre de la délégation n'a jamais déclaré son retrait des discussions relatives à l'élaboration de la feuille de route. Le président Ratsiraka n'a pas non plus fait une telle annonce », dément Ange Andrianarisoa ( photo).
L'ancien président de l'Assemblée nationale explique que sa mouvance est toujours disposée à discuter de la feuille de route. « Le président Ratsiraka affirme avoir deux ou trois solutions pour la sortie de crise. Mais Leonardo Simao ne nous a pas encore reçus depuis son arrivée à Madagascar », avance-t-il avant d'annoncer le boycott de la réunion des responsables des partis que Andry Rajoelina, président de la Haute autorité de la transition (HAT), projette d'organiser cette semaine.

Vitesse et précipitation
Ange Andrianarisoa a par ailleurs évoqué le report successif du retour de Didier Ratsiraka. « Nous avons écrit à la HAT pour connaître les dispositions qu'elle prévoit pour recevoir l'ancien chef de l'État, aussi bien au niveau logistique que protocolaire. Mais pour l'instant, nous n'avons pas eu de réponse », déplore-t-il. « Et après ce qui s'est passé le samedi 19 février lors de l'empêchement de l'ancien président Ravalomanana de rentrer, nous nous posons des questions sur le cas de notre chef de file », lance-t-il.

La mouvance Ravalomanana est également revenue à la charge et n'a pas été tendre envers l'émissaire de la SADC. « Nous nous demandons si c'est un vrai médiateur», fustige Mamy Rakotoarivelo, chef de la délégation. Leonardo Simao avait dénoncé ce qu'il considère comme une volte-face de Marc Ravalomanana sur sa position concernant les discussions. « On ne peut pas confondre vitesse et précipitation si on veut résoudre une fois pour toute la crise. On a besoin de temps pour formuler nos contre-propositions face à cette feuille de route très tendancieuse », poursuit-il.

Les mouvances des trois anciens présidents affirment qu'elles ne comptent pas baisser les bras et manifestent leur intention de demander une pression internationale pour modifier la donne. Marc Ravalomanana devrait rencontrer une nouvelle fois Joaquim Chissano pour évoquer le sujet.

Leonardo Simao n'a pas encore précisé le calendrier pour le bouclage de la feuille de route. Il a seulement souligné que ce serait « dans quelques jours » en compagnie des entités qui ont « répondu positivement » à l'appel. « Il faut considérer Madagascar », avait-il lancé.

Face à l'évolution de la situation, les partis signataires de l'accord politique d'Ivato ( rejeté par les trois Mouvances) poursuivent leur pression pour accélérer la signature de la feuille de route dans sa forme actuelle.