VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

lundi 28 février 2011

PARCS NATIONAUX L’Isalo renaît de ses cendres

L’histoire retiendra que le 19 septembre 2010, le parc national de l’Isalo a été défiguré par un feu de brousse. Au total, 22 mille hectares, soit 8% de la superficie totale (85150 ha) ont été dévastés par l’incendie. Et le circuit de Namaza, le plus visité et qui abrite trois espèces de lémuriens, 86 espèces d’oiseaux endémiques, sans parler des sites prisés par les touristes comme les piscines noires et bleues et la cascade de nymphe, a été le plus touché. Le 26 septembre, grâce à l’initiative du Tour opérateur professionnel de Madagascar (Top Mada), toutes les entités du secteur comme le ministère du Tourisme et de l’artisanat, le ministère de l’Environnement, l’office national du tourisme de Madagascar et Madagascar national parks (MNP) se sont donné la main pour restaurer le parc par le biais de la reforestation.
315 jeunes plants du parc, notamment de Tamarin et de Vohindraka, qui constituent la base alimentaire des lémuriens, ont été sur le site de Namaza. Le ministre du Tourisme a incité les villageois qui vivent autour du parc à faire très attention, « si tout le monde est vigilant et si les feux de brousse sont maîtrisés, les fonds destinés à lutter contre les feux de brousse pourront être utilisés à financer d’autres projets ». En 2009, 16 cas de feux de brousse ont été recensés et 6 mille hectares sont partis en fumée puis 2010, 6 cas d’incendie ont été maîtrisés.
Outre la sensibilisation des gens, il y a aussi une étroite collaboration avec le Madagascar national parks en installant tout autour du parc des pare-feux. A ce sujet, le MNP a même fait signer aux villageois un cahier des charges dans le dessein de les responsabiliser.
Et la nouveauté de cette année sera l’action lancée par le ministère de l’environnement en partenariat avec le MNP. Prochainement, les touristes aussi bien nationaux qu’internationaux auront l’occasion de participer à la préservation et la protection du parc en replantant des arbres dans l’Isalo. Et une fois partis, ils pourront localiser sur GPS leurs plantes et suivront dans ce sens leur évolution. L’Isalo renaît de ses cendres.