VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

lundi 7 février 2011

SURVEILLANCE EPIDEMIOLOGIQUE

1,66 million d’euros pour 2011-2012

La surveillance épidémiologique dans la zone océan Indien aura 1,6 million d’euros pour 2011-2012. Cela a été connu lors d’une réunion qui s’est déroulée à Moroni.
Le 3e comité de pilotage du projet de surveillance et d’investigations des épidémies-réseau surveillance des épidémies et gestion des alertes (SEGA), s’est tenu à Moroni les 27 et 28 janvier dernier. La Grande île a été représentée par le consul de Madagascar à Moroni. Il a été décidé que le budget alloué pour la surveillance épidémiologique dans la zone océan Indien (COI) sera de 1.66 million d’euros pour 2011-2012.
Pour l’année dernière, les participants ont constaté que les indicateurs de réussite ont été satisfaisants et que le actions programmées ont été réalisées à 90%. Sinon, des programmes de formation d’épidémiologistes régionaux d’intervention sur deux ans (2011-2013) seront élaborés. Les enjeux, les modalités et les conditions de cette formation ont été longuement débattus pour aboutir à la formation d’une première cohorte de 6 épidémiologistes d’intervention.
Parmi les décisions prises, on peut noter par exemple le lancement du programme de formation sur deux ans, ainsi que le budget de 1.66 million d’euros pour 2011-2012. Il y a également le lancement d’un plan régional de surveillance biologique renforcé de la dengue et de la chikungunya. Le lancement de la maison d’évaluation du projet fin 2011 couplé à une étude de faisabilité du projet SEGA 2013-2017 qui pourrait prendre la suite du projet RSIE-réseau SEGA a également été programmé. Ce nouveau projet intègrerait la santé humaine et la santé animale. Et ce n’est pas tout car les bureaux pays OMS de la région COI et l’institut Pasteur seront intégrés au comité de pilotage en tant qu’observateurs permanents.
Réunion importante !
« La surveillance des épidémies est une priorité pour les pays de la COI et la mise en place d’un système efficace de surveillance est encouragée pour stopper les épidémies avant le démarrage » a affirmé le docteur Yao Hassankogno, représentant résident de l’Organisme mondial de la santé (OMS) de la zone COI lors de la cérémonie d’ouverture.
Le responsable de l’Agence française pour le développement (AFD), le docteur Christophe Paquet a félicité les acteurs du projet pour avoir atteint l’objectif principal du projet et apporté la preuve que le réseau SEGA au sein de la COI existe et fonctionne. Il s’est réjoui de la réflexion entamée sur la pérennisation des acquis et des actions du réseau SEGA.
Ce comité de pilotage a réuni les points focaux du projet, les partenaires techniques et financiers dont l’ambassade de France, l’AFD, l’OMS, l’institut Pasteur de la Grande île, le consortium Epiconcept-EADES opérateur du projet, l’Agence de la santé et la CIRE océan Indien de La Réunion.