VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

lundi 7 février 2011

Histoire de Madagascar : Petites nouvelles d’il y a 100 ans…(ou presque !)


Le Boulevard Bazeilles dans les années trente
Le Boulevard Bazeilles dans les années trente

 Faits divers parus dans différentes éditions de la Gazette du Nord dans le courant des années 1930 par l'Association Ambre

On signale à Messieurs QUI de DROIT
  1. L’état lamentable des tableaux portant indication de prix des Pousse-pousse et des canots. Il est à peu près impossible d’y lire quoi que ce soit. Voyez plutôt sur les quais le tarif des canots. Les personnes débarquant pour la première fois à Diego sont dans l’impossibilité ce qu’elles doivent aux canotiers qui viennent de les transporter.
  2. L’état lamentable du poteau indicateur des kilomètres de la route des Placers et d’Anamakia, situé à l’Octroi en face de la maison Lauret. Les panneaux tombent et les indications sont effacées. Quand les remplacera t’on?
  3. Nous demandons que les canots qui circulent de nuit en rade les jours de courrier soient éclairés. Aucun ne l’est et pourtant il existe certainement une réglementation à cet égard. Le remorqueur qui tire les chalands va lui beaucoup trop vite. On attend sans doute qu’il y ait collision et que les requins fassent un bon repas pour changer cet état des choses.
  4. L’état très dégoutant du marché de Diego. Quand il y a averse diluvienne, pas un endroit pour se garer, l’eau et la boue partout ; même aux endroits couverts on pateauge dans tous les coins aux risques de choir par terre.
  5. À l’aide de caillasse et un damage ferme on pourrait donner à ce provisoire une meilleure figure.
Coups 
Une plainte pour coups et blessure a été déposée par le nommé Y.Z contre l’indigène Manoelina tireur de pousse pousse.

Vols 
Plusieurs ouvriers travaillant au bassin de Radoub et à la Cie du Batelage ont été mis à disposition du parquet pour vol de matériel et d’outillage au préjudice de ces sociétés.

Le lait 
Les laitiers ayant recommencé la fraude, trois d’entre eux ont été signalés par le service vétérinaire et se sont vu dresser procès-verbal. Dernièrement déjà des condamnations très sévères ont été prononcées, pour le même délit, portant la peine à 6 mois de prison et plus.

L’eau à Tanambao 
Les commerçants et propriétaires français de Tanambao font justement remarquer qu’ils paient les mêmes impôts que ceux d’Antsirane. Et cependant ils sont privés d’eau depuis huit ans, date de la canalisation.
On leur a promis de faire droit à leur requête aussitôt la nouvelle canalisation. Or, le second réservoir est terminé et on a commencé la pose de tuyaux pour canaliser la partie basse de la ville déjà pourvue d’eau, mais Tanambao semble devoir être encore délaissé cette fois-ci.
Et cependant quelles ressources pour la Commune. Plus de 20 prises d’eau, nous assure-t-on, sont déjà demandées. La saison des pluies arrive ; l’eau ne peut tarir avant plusieurs mois. Ne serait-il pas temps de faire droit à la demande des habitants ? Nous espérons que M. l’Administrateur améliorera le sort de cette population qui se voit obligée d’aller quérir l’eau à une grande distance de leur maison.