VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

lundi 7 février 2011

Entre Charles Andrianasoavina et l’AV7 La différence est flagrante pour Christine Razanamahasoa


Entre le lieutenant-colonel Charles Andrianasoavina et les membres de l’Association des victimes du 7 février (AV7), la différence est très grande. Lorsque le lieutenant-colonel Charles Andrianasoavina demande la saisine du Tribunal pénal international (TPI) pour recueillir ses aveux et le juger, Christine Razanamahasoa, la ministre de la justice clame une insulte à l’endroit de la justice malgache. Mais lors que le président de l’AV7, Bona Jean Pierre, demande une intervention du TPI, dans le cadre du massacre du samedi 7 février 2009 à Ambohitsorohitra, alors il n’offense nullement la justice nationale.
Lors de la rencontre avec la presse nationale et internationale, organisée par le ministère de la Justice, le vendredi 21 janvier 2011 à la salle de bibliothèque du ministère à Faravohitra, Christine Razanamahasoa avait commenté la saisine du TPI par le lieutenant-colonel CharlesAndrianasoavina. Le ministre de la justice était allée jusqu’à qualifier l’ancien directeur de la Force d’intervention spéciale (FIS) d’avoir un problème psychiatrique. Pour ce qui est de la compétence du TPI, « le TPI ne peut être saisi, que lorsque toutes les voies de recours imposées par le droit sont épuisées dans les différents rouages de la justice nationale » affirmait la ministre de la justice le vendredi 21 janvier 2011.
Mais ce lundi 7 février 2011, après la cérémonie de commémoration du deuxième anniversaire du massacre du 7 février à Ambohitsorohitra, Christine Razanamahasoa a affirmé à la presse, que les membres de l’AV7 sont en droit de saisir le TPI. « Il n’y a aucun obstacle à la saisine du TPI par les membres de l’AV7 » dit-elle, tout en précisant qu’il y a une organisation et une commission qui permettent de saisir le TPI et en disant que la justice malgache a déjà rendu son verdict sur cette affaire.