VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

jeudi 29 novembre 2012

Madagascar devrait produire ses premiers barils de pétrole début 2013


 Madagascar devrait produire début 2013 ses premiers barils de pétrole, qui seront extraits à titre expérimental à Tsimiroro, un gisement à 300 km à l'ouest de la capitale Antananarivo, a annoncé lundi la société Madagascar Oil SA en marge d'un salon du gaz et du pétrole au Cap en Afrique du Sud.

A terme, si l'exploitation est commercialement viable, le gisement pourrait donner jusqu'à 150.000 barils par jour au pic de la production mais pas avant 2020.

Dans un premier temps, seuls 1.000 barils par jour vont être extraits en injectant de la vapeur dans le sol, une méthode qui fait grincer des dents les défenseurs de l'environnement, notamment le WWF, qui redoute une menace pour les ressources en eau.

Cela va durer environ 18 mois, a précisé Emma Ralijohn, directrice générale adjointe de l'entreprise, dont la maison-mère est cotée à Londres, a des bureaux dans l'Etat américain du Texas et est enregistré aux Bermudes.

Tsimiroro est le champ pétrolifère où la prospection pétrolière est la plus avancée avec des réserves estimées à 1,7 milliard de barils sur 20% de cette zone, et un potentiel plus hypothétique de 3,9 milliards de barils, selon Madagascar Oil.

Nous continuons de forer des puits, donc la ressource va augmenter, a souligné Mme Ralijohn. Mais pour l'instant, nous prévoyons d'avoir 150.000 barils par jour au pic de la production si Tsimiroro s'avère rentable commercialement.

Une décision sera prise fin 2014, et si la phase pilote est un succès, il faudra jusqu'à cinq ans pour construire des infrastructures nécessaires à l'exploitation.

Au plus tôt, nous pourrons démarrer la production commerciale en 2019 et le pic de production sera alors atteint les années suivantes, a précisé Mme Ralijohn.

Madagascar ne compte actuellement aucun gisement de pétrole exploité commercialement mais plusieurs en phase d'exploration.

Le gouvernement a concédé 18 blocs terrestres et six concessions off-shore, sans compter 231 autres blocs marins qui doivent encore ouvrir.

Les récentes découvertes géantes de réserves de gaz au large du Mozambique donnent des raisons d'espérer, a souligné le ministre malgache des Mines Rajo Daniella Randriafeno. Nous devons continuer l'exploration en pétrole et en gaz à Madagascar pour démontrer que ce sont des gisements commercialement viables, a-t-elle dit.