VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

lundi 10 janvier 2011

Exploitation pétrolière : Le manque de sérieux nuit

S’il y a un handicap majeur dans le domaine de l’exploitation pétrolière à Madagascar, il se situe surtout au niveau des attitudes adoptées par les opérateurs voulant y investir. Des attitudes qui, pour certains d’entre eux, s’apparentent à un manque de sérieux dans la conduite des activités entrant dans le cadre de l’exploitation. Bref, cette frange d’opérateurs semble ne s’adonner qu’à des spéculations. Ce que le pouvoir entend désormais éradiquer en vue d’instaurer un meilleur climat des affaires dans ce secteur.
Ainsi, une réunion de travail entre le staff du ministère des Mines et des Hydrocarbures et une délégation de l’Association Professionnelle des Pétroliers Amont de Madagascar (APPAM) a, en fin de semaine dernière, été effectuée dans l’optique de ce projet de réorientation ou de recadrage de l’exploitation pétrolière dans le pays. A noter que cette délégation de l’APPAM a été dirigée par son président Lionel Levha qui occupe également de poste de DG de Total Madagascar. Les Marcelle J. Dane, country manager de Tullow Oil  et Willy Ranjatoelina, resident representative du Groupe Mocoh étaient également de la partie ce jour-là.
Force est de noter que la délégation de l’APPAM a saisi cette occasion pour réaffirmer son ferme souhait d’engager de nouvelles collaborations plus saines qu’auparavant avec les autorités étatiques concernées directement ou indirectement par le secteur en question. Face à cette volonté d’aller toujours de l’avant affichée par les opérateurs issus de l’Association, le ministre des Mines a toutefois mis en exergue la nécessité de recourir à une nouvelle approche de communication en vue d’une meilleure coordination des activités à entreprendre dans le futur.
Plus précisément, Mamy Ratovomalala d’inciter les opérateurs sérieux d’observer la transparence dans la conduite de l’ensemble de leurs activités.  « L’Etat malgache n’entend pas devenir un opérateur à part entière dans ce secteur ; son rôle consiste surtout à assurer des résultats concrets à partir des projets d’exploitation », a-t-il déclaré à l’endroit de ses interlocuteurs. Et de préciser pour conclure : « Le gouvernement se doit actuellement de ne travailler qu’avec des sociétés sérieuses ».
Le prix du gazole en hausse
Une hausse de l’ordre de 60 Ar a été enregistrée sur le prix à la pompe du gazole depuis le week-end dernier. Plus exactement, chez une société locale de distribution de produits pétroliers tandis que les autres sociétés similaires préfèrent encore garder les anciens prix sur l’ensemble de leurs produits. Certes, il s’agit là d’une hausse plus ou moins légère (de 2 470 Ar à 2 540 Ar) mais que les bourses moyennes arrivent mal à supporter étant donné les difficultés financières minant actuellement tout le pays ou presque. Force est également de constater que cette hausse a, pour ainsi dire, surpris nombre de consommateurs dont certains n’ont appris la nouvelle que dans la journée d’hier. Selon les explications fournies par les responsables auprès de cette société de distribution pétrolière, cette augmentation du prix du gazole est inhérente à la hausse des prix du pétrole brut sur le marché international. Ainsi, à suivre cette logique, une hausse généralisée des prix des produits pétroliers est à craindre dans les prochains jours…