VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

lundi 13 décembre 2010

Position financière extérieure: La détérioration de la situation

En termes de consommation publique, les dépenses de fonctionnement devront surtout assurer la mise en place de la IVème République (réalisation des différentes élections, instauration des nouvelles institutions, …). Elles seront augmentées d’un montant de 197,3 milliards Ariary par rapport à l’année précédente. Quant aux dépenses en capital, ces dernières seront estimées à un niveau de 1 260,9 milliards Ariary en raison du renforcement au niveau des infrastructures avec la collaboration des investisseurs privés.
En outre, le niveau des financements extérieurs s’appréciera jusqu’à un total de 773,8 milliards Ariary. Ainsi le déficit public devra être contenu à 3,0% du PIB.
Pour 2011, une amélioration de la structure des échanges avec l’extérieur est attendue même si globalement le déficit aura quelque peu tendance à se creuser. Plus, la loi de finances 2011 stipule que la balance globale sera en effet déficitaire de 182,8 millions de DTS contre 96,1 millions l’année précédente. L’altération au niveau du compte de capital et financier par rapport à un compte courant sensiblement stable expliquera cette détérioration de la position extérieure.
La balance courante sera tablée à -851,1 millions de DTS si elle était à 896,1 millions de DTS en 2010. En effet, bien que Madagascar prévoie d’accroître son niveau d’exportations jusqu’à 26,7% du PIB, l’augmentation du niveau des importations à raison de 16,0% maintiendra une perte au niveau du commerce de biens et services. Le solde des biens et services sera alors déficitaire de 981,3 millions de DTS en 2011 contre 989,4 millions de DTS en 2010. Cependant, le taux de couverture des exportations dans les échanges commerciaux progressera de 58,0% à 62,1%. Le solde des revenus des investissements et celui des transferts courants s’amélioreront également, et devront s’établir respectivement à -79,3 millions de DTS et à 209,5 millions de DTS, contre des niveaux antérieurs de -82,7 millions de DTS et 175,9 millions de DTS.
Le solde des transactions financières et en capital affiche une forte altération en passant de 846,2 millions à 668,3 millions de DTS en 2011. La baisse se trouve notamment au niveau du compte des opérations financières qui affiche des résultats plus modestes. Le solde du compte est estimé à 572,8 millions de DTS, s’il est de 756,5 millions en 2010. La diminution des investissements directs étrangers liée à la fin des installations des projets miniers en est l’une des principales causes.