VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

vendredi 27 janvier 2012

Madagascar - Une croissance plus faible que prévue

Alors qu'on s'attendait à un taux de croissance de 2,8% en 2011, l'économie malgache n'a progressé que de 0,7%, selon un rapport publié par le ministère des finances.

Même si l'activité touristique a repris en 2011, on est loin des chiffres d'avant 2009 et les hôtels de luxe ne font pas le plein



Le faible taux de progression de l'économie  malgache en 2011 est attribué en partie à la crise financière et à  la récession de l'économie  mondiale qui en a découlé. Mais il  met également en cause l'incapacité des autorités à résoudre une  crise politique qui dure maintenant depuis trois ans. Les événements  du week-end dernier avec le nouveau retour raté de l'ancien  président Marc Ravalomanana ne sont pas faits pour rassurer les  éventuels investisseurs ou donateurs, principaux moteur de  l'économie.
De nombreuses aides en provenance de la communauté  internationale, dont le flux s'est tari dès le début de la crise,  n'ont toujours pas repris ; les pays donateurs attendent le retour à  un fonctionnement normal des institutions par des élections « libres  et transparentes » dont la tenue est retardée de mois en  mois.
Au cours de l’année 2011, le niveau des  investissements publics a été réduit de 3% et les investissements  privés de 22,8%. En ce qui concerne le taux d’inflation, le  rapport du ministère des finances a indiqué qu’il a légèrement  augmenté à 10,1% vers la fin de l’année alors qu’en 2010, il  n’avait pas dépassé le cap de 9,8%.
Dans le secteur agricole, la production de riz a  légèrement baissé en raison de conditions climatiques peu  favorables et à cause de l’invasion des champs par certaines  espèces d’insectes comme les grillons. Le secteur secondaire a  cependant connu une légère croissance de 2,7%, résultat des bonnes  performances réalisées par les industries extractives du pays. Le  rapport du ministère des finances indique que le secteur tertiaire a  enregistré de son côté une croissance de 2,1% grâce à la reprise  progressive des activités touristiques.
Le secteur de la construction est resté stable à  2,6% après l’achèvement des projets d’infrastructures  sportives.
Comptant sur la fin de la crise politique au cours  de cette année, Madagascar prévoit cette année une croissance  économique de 2%, stimulée par la bonne performance du secteur  secondaire.