VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

jeudi 1 septembre 2011

Médecins du monde : “Des besoins de plus en plus accrus pour Madagascar”

Médecins du monde : “Des besoins de plus en plus accrus pour Madagascar”
Les opérations cardiaques infantiles réalisées par Médecins du Monde correspondent à 80 % de l’offre de soins existante dans le pays


Depuis 20 ans, Médecins du monde océan Indien est au chevet de Madagascar. Amélioration des conditions de vie dans les prisons, gestion des risques et des catastrophes, opérations chirurgicales pédiatriques… les missions de la délégation réunionnaise sont d’autant plus cruciales que la Grande Île fait face à une crise budgétaire qui paralyse le système de soins.
La Corne de l’Afrique meurt de faim et de soif. Une situation extrême relayée de manière plus intense ces derniers mois par les médias. Mais la peste ne doit pas faire oublier le choléra. À côté de chez nous aussi, les besoins vitaux ne sont pas comblés. La crise politique qui a secoué Madagascar en 2009 a ralenti la marche du pays vers le développement et même sclérosé le pays. “À cause de ces événements, les budgets ont été coupés ce qui a conduit à la dégradation du système de santé, décrit le Dr Pascale Luciani, déléguée régionale de Médecins du monde. Pénurie de médecins en province, de matériel médical, de médicaments et de plans de vaccination… “Si cela continue à se détériorer, on va se retrouver avec des épidémies de rougeole, de choléra, de poliomyélite, de typhoïde…”, met en garde Catherine Courtin, la nouvelle coordinatrice générale des missions de Médecins du Monde à Madagascar. Une vingtaine d’organisations non gouvernementales (ONG) tentent de panser les plaies de la Grande Île. Mais la tâche est infinie et les besoins “de plus en plus accrus”, comme l’explique Alban Bonnet-Casson, coordonnateur du programme de réduction des risques de catastrophes à Madagascar : “Les bailleurs internationaux ont arrêté leurs financements. On a besoin de continuer nos actions sur place pour faire la transition en attendant que la situation redevienne normale.”Avec un budget d’environ 1,8 million d’euros, Médecins du Monde océan Indien met en œuvre différentes missions à Madagascar, dont un programme de chirurgie pédiatrique (cardiaque, viscérale et réparatrice).
80 % DES OPÉRATIONS CARDIAQUES INFANTILES RÉALISÉES PAR MÉDECINS DU MONDE
Et les opérations cardiaques de correspondre à environ 80 % de l’offre de soins existante dans le pays. “Toutefois cette offre de soins reste encore très insuffisante, relativisent les humanitaires. On estime que la couverture des besoins n’est que de 2 %.” Un programme permet également de réduire les conséquences sanitaires des catastrophes naturelles qui frappent régulièrement la Grande Île (cyclones, inondations) sur les populations vulnérables de la côte Est. Une dernière action a pour objectif d’améliorer les conditions d’hygiène et sanitaire des détenus, de favoriser leur accès aux soins et de lutter contre la malnutrition. Une action menée dans 26 prisons qui concerne près de 5 000 détenus. Grâce à l’engagement d’une cinquantaine de bénévoles de la délégation réunionnaise, des milliers de Malgaches ont été sauvés en 20 ans. Même si 70 % des financements de Médecins du Monde proviennent de fonds institutionnels, l’ONG lance un appel aux Réunionnais pour continuer à les soutenir dans leurs actions. L’année dernière 16 000 euros ont été récoltés à la Réunion. La délégation de l’océan Indien est la seule à pouvoir réaffecter entièrement ses dons à ses propres missions