VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

jeudi 1 septembre 2011

Madagascar : Andry Rajoelina se passe de la signature de la SADC sur la feuille de route


La Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) n'a toujours pas donné sa réponse sur la signature de la feuille de route de sortie de crise. Le président de la transition Andry Rajoelina a donc décidé d'organiser la signature du document entre Malgaches. En prenant cette décision, Andry Rajoelina risque de se couper de la médiation internationale. Il avait donné le 31 août 2001 comme date ultimatum à la SADC.
 
© D.R / Au sommet de la SADC.
 
La feuille de route de sortie de crise devrait donc être signée très prochainement. Paraphée en mars par 8 groupements politiques sur 11, le document attend depuis son application concrète même si un Parlement de transition a déjà été mis en place.

Dans l’état actuel des choses, les trois mouvances des anciens présidents contestant le processus ne devraient pas apposer leur signature et le régime va donc continuer avec ceux qui le soutiennent depuis déjà plusieurs mois.

Ainsi la chimère d’une transition consensuelle et inclusive s’évanouit, mais surtout Andry Rajoelina prend le risque de se brouiller avec la SADC (Communauté de développement d'Afrique australe).

Divisée, la SADC a cependant sa part de responsabilités, ayant laissé pourrir la situation, faisant des annonces contradictoires sur certains points particulièrement le retour d’exil du président évincé Marc Ravalomanana, et n’ayant donc jamais organisé de signature d’un document qu’elle a pourtant élaboré.

Madagascar devrait donc rentrer ces prochains jours dans une nouvelle phase et l’on attend désormais que les partis politiques signataires s’accordent sur un chronogramme électoral puisque Andry Rajoelina leur a laissé l’initiative d’organiser la suite des évènements.

La déclaration d'Andry Rajoelina ce 31 août 2011, est loin de résoudre tous les problèmes. De larges fissures sont apparues au sein même des soutiens du régime.

Le sommet annuel de la SADC, les 17 et 18 août 2011 à Luanda, en Angola, n'avait pas abordé la question de la transition malgache, ce qui avaient agacé les partisans de Marc Ravalomanana comme ceux d'Andry Rajoelina.