VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

mardi 17 avril 2012

Madagascar - Piège mortel sur les plages de la Grande île


Ils avaient choisi une vie de rêve et d’aventure àMadagascar, la Grande Île. Cela s’est terminée de la façon la plus tragique pour un couple de jeunes français portés disparus le 12 avril à la suite d’une balade en quad.
Johanna Delahaye, 31 ans, a été retrouvée morte, dénudée et mutilée sur une plage, alors qu’on a aucune nouvelle de Gérald Fontaine, son compagnon de 41 ans.
Le couple avait quitté le nord de la France l’an dernier pour s’installer à Toliara (ex-Tuléar), sur la côte ouest malgache.
Gérald et Laurence viennent du Nord Pas de Calais. Après que son compagnon eut séjourné quelques mois en éclaireur, elle l’avait rejoint en juin dernier. Leur destin tragique a provoqué une immense émotion dans les communes d'Isques et Wimereux dont ils sont originaires, rapporte la Voix du Nord.
A Toliara, port du sud-ouest de l'île, ils ont ouvert un restaurant, La Bernique, qui avait pignon sur rue, connu de la communauté de Français sur place.
Le quotidien L'Express de Madagascar fait état de l'évolution de l'enquête d'après une source auprès du service des renseignements de la direction provinciale de la police nationale, à Toliara.
«Les premiers indices ont été relevés dans la matinée de vendredi 13 avril. Une sandale ayant appartenu à la défunte a été découverte aux abords de la plage où le meurtre a été commis. Dans la foulée, les enquêteurs qui se sont rendus sur place ont mis la main sur un quad et une paire de lunettes, appartenant au Français disparu, lesquels avaient été dissimulés sous des rameaux. Plus loin, une  manche de bâton encrassée de sang était enfouie dans le sable. Il pourrait s'agir de l'arme du crime».
Une ballade sur la plage qu’ils affectionnaient tant leur fut fatale.
«Ils allaient tous les jours sur cette plage, entre les deux services de leur restaurant», racontent Patrick et Laurence Delahaye, les parents de Johanna cités par La Voix du Nord«Johanna nous avait déjà dit que cette plage était dangereuse.» 
«Alors étaient-ils trop insouciants?» interroge le quotidien régional français. 
Sur le site de l'ambassade de France, une mise en garde explicite est faite aux ressortissants français: «les plages sont propices aux agressions par des bandes armées, parfois d’une grande violence, de touristes de passage afin de les détrousser.» 
La plage dite d'Andaboy, près de Toliara, est devenue de plus en plus dangereuse pour les étrangers. L'Express de Madagascar rappelle la douloureuse mésaventure subie par le directeur de l’Alliance française de Toliara, Nicolas Oudet, il y a à peine un mois en arrière. 
«Tombé nez-à-nez avec des bandits, il a été battu à coups de matraque jusqu’à ce qu’il ait perdu connaissance. Après l'avoir délesté de son quad, les bandits se sont évanouis dans la nature en un éclair. Quand il a repris ses esprits, Nicolas Oudet a réussi à regagner la ville pour se faire soigner. Sérieusement touché, il a dû être évacué à l'île de La Réunion».