VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

mercredi 7 septembre 2011

Gêner ne gêne plus

Dans la circulation urbaine, on relève à la pelle de ces comportements qui expriment une sorte de laisser-aller général. Prendre en exemple les taxis-be participerait d’une telle banalité que ça relèverait d’un truisme trivial. Dire que gêner ne gêne plus ne tend pas simplement à surprendre par une combinaison idiomatique faussement nouvelle, « être sans gêne » exprime à peu près la même chose, quelques nuances en moins. Les soixante-huitards, en leur temps, pour mener la chasse contre les tabous, ont adopté comme slogan « il est interdit d’interdire »  actuellement, sans que n’existe une quelconque règle tacite, il est des moments où l’on pense qu’il n’y pas de mal à se faire du bien quitte à en gêner les autres.
On s’amuse peut-être un peu en jouant de mots et en se jouant des concepts, mais à vivre cette réalité où chacun se la joue libertaire ça n’est plus du tout rigolo. Le risque de provoquer une gêne pour les autres ne constitue plus une préoccupation et ne représente même plus un paramètre dont il faut tenir compte lorsque l’on envisage une initiative, lorsque l’on entreprend une action ou même dans un simple geste ou lors d’un mouvement de réflexe.
On ne saurait penser qu’il en fut toujours ainsi, ça serait non seulement faire un procès mais condamner sans procès ce peuple en concluant qu’il n’a jamais connu de savoir-vivre social. Les règles traditionnelles semblent attester l’inverse, les anciens ont toujours montré un souci d’une recherche d’harmonie sociale et ont marqué de repères les relations.
Le laisser-aller actuel n’a pas été une tendance spécifique à Madagascar, cette inclination qui caractérise la société de consommation a menacé tous les pays qui ont pénétré ce système. Les pouvoirs publics dans les pays avancés ont rapidement mis des balises pour canaliser cette menace de désordre. Initiative que l’on ne peut espérer ici, les responsables hier comme aujourd’hui ne parviennent pas toujours à se gendarmer contre un égoïsme voyant ni à incarner une stature exemplaire. Au-delà des images d’Epinal, certaines caricaturant de manière antipathique la population, on pourrait voir en elle un certain génie. Actuellement, la puissance publique manifeste peu d’entrain en tout cas une présence médiocre pour veiller au respect de l’ordre, on peut constater qu’il règne malgré tout un certain ordre, certes parfois un ordre organisé à partir de règles d’indiscipline.