VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

lundi 6 juin 2011

Réunion de Gaborone


Chaque camp déterminé
Hier vers midi a eu lieu la cérémonie d’ouverture officielle de la réunion des groupements politiques malgaches dans la capitale botswanaise. Et il semble que peu sont ceux qui sont optimistes quant à une issue favorable de cette réunion à l’exemple de l’actuel ministre des Télécommunications, Ny Hasina Andriamanjato, représentant de l’UDR-C. D’autant que chaque camp, transition comme opposition, semble déterminer à défendre jusqu’au bout leur position politique respective. Pour la mouvance Ravalomanana, l’objectif est de parvenir à conclure un accord sur une nouvelle feuille de route. Dès sa sortie de la salle de réunion hier, l’ancien Chef d’Etat a annoncé la couleur. « La feuille de route paraphée à Ivato n’est pas obligatoirement celle qui sera finalement appliquée car il faut qu’il y ait un consensus » a-t-il notamment avancé. Déjà la veille de la rencontre, un de ses porte-paroles n’a pas manqué d’exprimer son pessimisme concernant cette rencontre qualifiée par le secrétaire exécutif de la Sadc, Tomaz Salomao, comme celle de la « dernière chance ». « Je ne suis pas certain à 100 pour cent à ce que (les médiateurs) vont s'attendre » a en effet avancé Patrick Gearing, un des conseillers du Président déchu. En effet, celui-ci pense que « si la SADC va suivre la procédure régulière, ils vont devoir commencer par la feuille de route existante ». Ce qui, de son avis, signifie que les négociations risquent d’entrer dans une impasse avant même que les vrais débats soient discutés.
La Sadc déterminée

Néanmoins, cette position plutôt ferme de l’opposition ne lui est pas sans doute favorable si on en juge d’après celle de la médiation internationale. En effet, celle-ci semble plus que jamais déterminée à arracher un accord mais sur la base de la feuille de route déjà paraphée et uniquement sur celle-ci. En effet, selon un porte-parole de la médiation John Tesha, le plan défini par Leonardo Simao ne devrait pas subir aucun changement. « Je ne le crois pas » a-t-il répondu sur une question relative à cette éventualité. « Ils (les acteurs politiques malgaches, NDLR) discutent de la façon de mettre en œuvre la feuille de route » a-t-il encore précisé. En ce qui concerne la position de l’ancien Chef d’Etat en exil à Johannesburg, il a avancé « je ne sais pas ce que (Ravalomanana) va dire. Je sais que nous sommes ici pour discuter de la façon d'aller vers des élections libres, justes et crédibles. S'il ne le veut pas, c'est à lui ». Finalement, tout porte à croire que la Sadc reste ferme dans sa position et que Joaquim Chissano est déterminé à défendre mordicus la feuille de route élaborée par son lieutenant. Prendra-t-il la décision de soutenir ce plan de sortie de crise même au cas où l’opposition le rejette ? Certains pensent que oui. En tout cas, on le saura à la fin de cette importante réunion.