VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

vendredi 21 janvier 2011

RN2 : l'acte de terrorisme avisé par tract

Préparer vous nous allons attaquer des villages longeant la RN2. C'est en quelques sortes la teneur d'un tract affiché dans les bâtiments administratifs, publics et des particuliers. La commune rurale de Fanandrahana est particulièrement avisée de la tentative. Mais en tout, le tract a stipulé viser les villages de Tanandava et aussi d'Ambodibonara. Selon toujours le tract, ils sont une bande 24 dont la première moitié vont attaquer Fanandrahana en même temps Ambodibonara. Ces deux lieux ont d'ailleurs constitué les deux pôles de la commune à une cinquantaine de kilomètres de la capitale régionale Atsinanana vers la capitale nationale. Le centre de santé de base, les établissements scolaires et les magasins sont les cibles citées dans le tract. Ainsi, la population est terrorisée face à cette insécurité grandissante dans le terroir. " Aucun camp des forces de l'ordre n'est dans les parages et que la population n'a que des armes blanches de formes empiriques en cas d'attaque de terroriste " a expliqué le maire de Fanandrahana Tody Samson Gervais. Rappelons quelques années auparavant, un trafic d'organe est enregistré dans cette localité. Ceci pour dire que des malfaiteurs rodent dans la commune de Fanandrahana et que leurs actes sont imprévisibles et incompréhensibles. En effet, des vols de matériels électroniques et des cambriolages, à l'image des grandes villes sont constaté dans cette commune rurale de 5000 habitants. L'incendie criminel au CEG de Tananambo a frémi les ruraux. Alors que les villageois ont lutté contre le feu, des inconnus ont lancé des projectiles contre eux. Trois salles de classes faites avec des matériaux locaux et tous les immobiliers sont réduits en cendre. 200 élèves suivent leurs cours en plein air. Et c'est ce qu'attendait peut être les bandits. Ainsi, ces (premiers) actes ont effrayé tous les villages. D'un côté, le départ de feu pourrait enflammer les autres maisons d'habitation aux alentours. De l'autre, des ennemis se sont cachés dans les buissons pour anéantir l'effort des villageois. Mais la terreur dans le village est que le tract est affiché au moment même de l'incendie. Le moins que l'on puisse dire une bande de terroristes est sur la RN2. Elles peuvent faire mal non seulement aux villages mais aussi aux voyageurs empruntant cette route nationale.