VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

mercredi 12 janvier 2011

La Chine en pole position en 2011 en matière d’investissements privés


Sur le plan diplomatique, Pékin qui reste solidaire avec l’ensemble de la communauté internationale ne reconnaît pas encore la HAT. Mais sur le plan économique, la Chine marquera probablement de sa présence l’année 2011, surtout en termes d’investissements directs étrangers.

La Chine sera en pole position cette année avec tout d’abord, la possible entrée en lice de China International Fund (CIF) qui opérera dans différents domaines, notamment, la cimenterie, les transports ferroviaires et aériens ainsi que le logement.
On rappelle en effet qu’en novembre 2010, le PHAT Andry Rajoelina avait annoncé, en grande pompe, lors d’un show politique au Palais des Sports les grands projets qui seront mis en oeuvre par les Chinois de la CIF.
Si Andry Rajoelina est un homme de parole, on assistera cette année, au début des travaux d’au moins quatre projets d’envergure. A savoir, la plus grande cimenterie de l’Océan Indien, le Tramway pour la Capitale, l’amélioration de la flotte d’Air Madagascar par des appareils de l’avionneur européen Airbus et la construction de logements sociaux..
Expérience africaine
Pour le moment, la HAT demeure peu bavarde en ce qui concerne l’avancement de ces projets. Mais ce qui est sûr, c’est que si les deux parties arrivent à se mettre d’accord sur les conditions des investissements, la China International Fund qui vise surtout la coopération Sud-Sud, est capable de réaliser ses projets en un temps record.
L’expérience africaine de ce géant chinois des investissements privés, le démontre. En Angola par exemple, le CIF a construit 215.500 logements sociaux, résolvant en partie les problèmes rencontrés par ce pays en matière d’habitat.
En Guinée, pays qui a traversé une crise similaire à celle de Madagascar, la coopération entre China International Fund et le gouvernement local a permis en quelques mois de monter une nouvelle compagnie aérienne africaine : Air Guinée International, dotée, en début d’opération de 2 Airbus : A320 et A340.
Au moins 50 millions de dollars ont été investis par la CIF dans cette opération en Guinée. En contrepartie, la CIF détient 70% du capital d’Air Guinée International. La question qui se pose alors est de savoir si, en cas d’entrée au sein d’Air Madagascar, la CIF prendra également la majorité des actions de la compagnie aérienne nationale.
Partenaire incontournable
La CIF a également investi en Guinée dans d’autres domaines comme la cimenterie, le transport ferroviaire et le logement. Avec évidemment le même système de partenariat gagnant-gagnant et qui n’a pas manqué d’avoir des conséquences positives dans l’économie de ses pays d’intervention.
L’Angola, par exemple, qui a travaillé avec la CIF depuis plus de 5 ans, devient l’un des pays africains qui dispose d’un taux de croissance les plus élevés. Même scénario au Zimbabwe où les investissements de ce holding chinois a contribué considérablement à la croissance économique.
En somme, la CIF devient actuellement un partenaire incontournable en Afrique. Et Madagascar ne sera pas en reste, puisque quels que soient les dirigeants de la IVe République, la Grande Ile aura toujours intérêt à profiter de cette manne venant de la Chine.
Et ce, malgré les contreparties que les Chinois exigeront contre leurs interventions. En effet ces Chinois sont aussi des capitalistes qui pensent avant tout à leurs profits.