VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

mercredi 12 janvier 2011

6ème édition de la FIM Un tremplin pour les agents économiques malgaches


La sixième Foire internationale de Madagascar(FIM) se déroulera du 26 au 29 mai prochain au parc des expositions Futura à Andranomena. L’édition 2011 devrait être plus importante que la précédente, puisque ce seront 3 hectares qui seront attribués aux expositions, contre deux l’an passé.
« La FIM a un rôle de médiateur de la vie économique », a expliqué Michel D. Ramiaramanana, l’un des organisateurs de l’événement, qui a indiqué que via cette manifestation, les agents économiques malgaches seront mis en relation avec les donneurs d’ordre internationaux. « La foire devrait permettre d’augmenter les exportations des entreprises malgaches, ce dont le pays a besoin, la balance extérieure de Madagascar étant pour l’instant déficitaire », a précisé M. Ramiaramanana lors de la conférence de presse annonçant l’évènement. Pour cet ancien expert-consultant auprès de l’Unesco, la manifestation devrait en outre aider les opérateurs malgaches à localiser la valeur ajoutée à Madagascar, en leur permettant de transformer les produits sur place.
Les organisateurs ont également affirmé avoir tenu compte du difficile contexte économique et politique dans l’organisation de la foire. « Comme nous sommes dans une période de relance, nous avons opté pour l’union, qui doit faire la force, et nous incluons dans la FIM d’autres évènements comme la foire du lait, qui devait initialement donner lieu à un événement spécifique. Nous verrons ensuite selon les opportunités s’il est judicieux de lancer des salons spécifiques ».

« Le grand public n’est pas le plus indispensable »

Lors de la conférence de presse, les journalistes ont évoqué le sujet du prix d’entrée de la FIM, fixé à 5000 ariary, qui rend la foire inaccessible au malgache moyen. « Si vous voulez tout savoir, j’ai même songé à l’augmenter encore », a répondu M. Ramiaramanana, expliquant qu’un prix élevé permet de faire du salon un endroit propice au travail, « car ce sont des contrats sérieux qui sont négociés ici, parfois pour de très grosses sommes ». Ainsi, même si le samedi et le dimanche seront ouverts au public, il s’agira d’un public haut de gamme, « celui qui fait tourner l’économie, car le grand public n’est pas le plus indispensable », a précisé M. Ramiaramanana, ajoutant que les sociétés auront, elles, la possibilité de visiter gratuitement le salon, soient qu’elles reçoivent une invitation, soit qu’elles en fassent la demande auprès de l’organisation.