VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

mardi 30 avril 2013

Le FFKM de nouveau au CCI ce 2 mai 2013


Le FFKM a donc terminé sa tournée dans la trentaine de diocèses et comme prévu après la présentation des résultats des réunions préliminaires du 18 avril dernier, il va de nouveau réunir les parties prenantes pour faire la synthèse des collectes de propositions. Les travaux se dérouleront au CCI Ivato les 2, 3, et 4 mai prochains. Des recommandations seront élaborées et présentées au public et croit-on savoir aux autorités compétentes et à la communauté internationale.
Pour l’instant, il est sans doute utile de rappeler les résultats des réunions préliminaires du 18 avril 2013 et sur la base desquelles les consultations ont été conduites dans les diocèses FFKM. Le FFKM a tenu à préciser que ces « résolutions » ne sont que des propositions et qu’elles ne viennent pas du FFKM mais des participants à ces réunions préliminaires, donc des partis politiques et des diverses associations de sociétés civiles et individus.
Ci-après ces « propositions » :

FFKM : REFONDATION DE L’ÉTAT, NOUVELLE TRANSITION, NOUVELLE CONSTITUTION

Les 173 entités (autorités traditionnelles, partis politiques et groupement socio-économique) qui se sont réunis, sous l’égide du FFKM, au Centre de Conférence Internationale d’Ivato, ce jeudi 18 Avril 2013, ont constaté :
- la corruption presque généralisée et l’incompétence des dirigeants successifs et partis politiques au pouvoir, sans exception (1960-2013),
- la falsification de résultats de tous référendums et élections à Madagascar (1958-2010).
Ainsi, dans la plus grande majorité, ils ont approuvé, la nécessité de :
- la refondation de l’État.
- une nouvelle transition neutre (sans les quatre mouvances),
- un nouveau gouvernement de technocrates et neutre,
- une nouvelle constitution respectant les valeurs culturelles malagasy (soataovina sy kolotsaina malagasy),
- l’impunité zéro pour les délits de droits communs et les détournement de fonds publics,
- la libération de tous prisonniers politiques (civils et militaires),
- la réouverture des médias fermés (80 radios et télévisions privées fermées),
- la réouverture des médias publics (RNM et TVM) fermés aux opposants politiques,
- l’annulation de la feuille de route de la SADC (qui ne résout pas la crise cyclique politique, économique, sociale et morale dans le pays),
- le dialogue malgacho-malgache pour la sortie de crise (sans l’ingérence de la SADC, de l’OIF et de la France).