VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

mercredi 25 mai 2011

Qui veut la peau de Dts-Moov Madagascar?



Ce Vendredi 27/05/2011, au Tribunal d’Anosy (ANTANANARIVO-MDG) M Brice Samsoudine, aka SSDago, aura à répondre des accusations d’ « Insultes et de diffamation » contre son provider Dts-Moov Madagascar.
SSDago ? C’est l’histoire d’un type… ou plutôt d’un «  blogger ». Un parmi d’autres … Ils pullulent sur la toile et l’on y voit de tout. Il y a ces reporters de guerre qui tweetent en direct du front, comme ces ados anorexiques qui exposent leur mal de vivre sans pudeur aucune… et puis…il y a Brice… Geek décomplexé, cadre d’une entreprise d’externalisation et blogueur « internetophage » à ses heures… Etudiant brillant (major de sa promotion) , père de famille comblé, grande gueule déclarée, il s’est fendu d’une tribune assassine où il hurle son « ras-le-bol » de « l’amateurisme » et des pratiques « douteuses » de son Fournisseur d’Accès Internet : Bridage de débit, gestion chaotique d’une situation de crise, hotline invisible…Et il n’y est pas allé avec le dos de la cuiller, tout y est passé : du tarif « exorbitant », aux problèmes de connexion courants (coupures intempestives, baisse de débits inexpliqué, …) en passant par les clauses « ubuesques» d’un contrat qui l’a lié –bon gré , mal gré- pendant 24 mois à un tiers qui aujourd’hui le traine devant les tribunaux.
SSDago ? C’est aussi un problème de « syntaxe ». Pour désigner le responsable des coupures internet enregistrées à Madagascar pendant la première quinzaine du moins de Mars, le blogger a utilisé le mot « merde ». Etait-ce insultant ? Assurément… Mais quand votre FAI qualifie de « mineurs » vos problèmes de connexion et les aléas subséquents alors qu’il ne se gène pas pour prélever le même montant à la fin du mois, il ne faut pas s’étonner si vous vous aventurez à user du registre « familier »…
SSDago ? C’est surtout des problèmes techniques… Celui d’un FAI qui introduit la fibre optique à Madagascar et qui bride la connexion de ses usagers en prétendant que sa bande passante est saturée alors que ses abonnés ne frôlent même pas les 5% de la population totale. Celui des usagers qui paient une connexion beaucoup plus chère qu’en Europe sans pour autant disposer des mêmes avantages (TV , téléphonie illimitée,…).
SSDago ? C’est encore une question de responsabilité. Celle que Brice Samsoudine a choisi d’assumer en se rendant au tribunal vendredi et en reconnaissant la paternité de ses écrits. Celle que Moov se refuse de porter, en acceptant –sans vouloir en prendre la responsabilité –  les insultes et diffamations de toutes sortes sur son forum officiel.
SSDago ? C’est enfin une affaire de liberté.
  1. Celle qui me permet de dire que je méprise l’action de Moov, qui, au lieu de voir en Brice un client insatisfait, y voit une vengeance nauséabonde
  2. Celle qui m’autorise à dire « merde » également quand je ne suis pas satisfait (preuves à l’appui) : de mon fournisseur internet, de téléphonie mobile, ou d’électricité
  3. Celle qui me donne le droit de matérialiser ce que je pense, quand cela est avéré et vérifiable par des faits concerts, combien même cela ne peut pas plaire à tout le monde
  4. Celle qui me permet de m’adresser directement à M Pisal Hamida- PDG de Moov Madagascar et de lui dire :  « Communiquer c’est également savoir écouter, et quand on ne sait pas le faire, on ne peut prétendre à aucune révolution »…
Christian Andriamparany