VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

mercredi 11 mai 2011

Agriculture On ne peut pas substituer les bovins


     AGRI
 De l’exploitation non mécanisée vers l’exploitation mécanisée, on peut accroître la productivité du pays, mais ne peut répondre à tous les besoins essentiels du secteur. Une récente étude menée par la Cirad dans le Lac Alaotra a confirmé, en effet, la présence déterminante des bovins dans l’agriculture malgache. L’idée selon laquelle amener des tracteurs pour booster la production agricole ne peut que ruiner la dynamique du système de production agricole malgache. Le niveau de développement du pays ne lui permet pas de procéder à un tel changement. Plus de 80 pour cent des ménages pratiquent aujourd’hui l’agriculture  comme activité principale; l’utilisation des engins mécaniques va priver cette forte proportion de la population de ses activités. Alors que l’activité est l’essence de l’esprit selon les penseurs, si on veut vraiment apporter le développement dans le pays, l’essentiel est de mobiliser la grande masse en tenant compte que 70 pour cent de la population active sont sous employés. Dans le rapport couvrant cette étude, les travaux de labour avec la bêche ne peuvent pas se substituer à ceux des bovins puisqu’ils demandent beaucoup trop de temps de travail ; il est plus rentable de louer des charrues à zébus. Certains exploitants utilisent des motoculteurs de marque chinoise dans le lac Alaotra, mais ces engins ne remplissent pas toutes les fonctions essentielles des zébus malgré leur rapidité. D’autant plus que ces engins ne produisent pas de fumier mais consomment du gasoil. Les bovins se chargent du transport des productions et des intrants, le battage du riz. Vu l’accès difficile aux engrais minéraux, le fumier des zébus constituent l’essentiel de fertilisants utilisés. A part ces utilités citées, les zébus sont aussi à la fois richesse et capital mobilisable pour les paysans. En cas de maladie de certains membres de la famille par exemple, les exploitants dépourvus de zébus ne possèdent pas ce filet de sécurité.
Certaines institutions de microfinance acceptent les zébus comme garantie d’octroi de crédit.
Enfin, le zébu est également symbolique à part. Bref, c’est tout « l’Economie » des paysans.