VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

mercredi 2 mars 2011

Filière laitière Absence de norme

La production laitière est essentiellement développée sur les Hautes terres de Madagascar. Les grandes zones de production sont situées dans le triangle laitier, délimité par Manjakandriana, Antsirabe - Ambalavao et Tsiroanomandidy. La production de lait à Madagascar est estimée à environ 50 millions de litres par an alors que les besoins sont évalués à 100 millions de litres par an.
La consommation moyenne est estimée à 5 litres/habitant/an. A titre comparatif, la consommation moyenne sur le continent africain est de 25 litres/habitant/an. Plus de 60% de la production laitière de Madagascar provient de la région Vakinankaratra.
Mauvaise organisation de circuits
fil_leLa mauvaise organisation des circuits de commercialisation des produits, surtout dans les zones enclavées, n’est pas favorable à l’intensification du système d’élevage. Face à cette situation, les éleveurs des zones reculées limitent l’utilisation des intrants et l’amélioration des cultures fourragères. Le rendement de productivité par ferme reste bas : 2,9 litres/vache/jour en moyenne, 1,7 vache/éleveur avec en moyenne 0,2 ha de surface fourragère par vache. Depuis la fermeture du groupe TIKO, de nombreux petits producteurs se sont lancés dans la transformation du lait en produits dérivés : fromages, crème, yaourts, boissons lactées, etc… Convaincus de l’opportunité d’affaires et de développement que représente la filière, les producteurs se regroupent dans des associations afin d’améliorer leur production.
L’absence de norme sur le marché local est l’un des problèmes majeurs de la filière. En effet, chaque producteur applique sa propre norme. Cela entraîne une disparité de la qualité des produits. Le non respect de la chaîne du froid peut nuire à la santé des consommateurs. Plusieurs collecteurs s’approvisionnent auprès des éleveurs et revendent le lait sur les marchés de la capitale. Selon M. Haingotiana Razadindraibe, président du Malagasy Dairy Board (MDB), « plus de 80% de ces produits sont mélangés avec environ 35% d’eau. Fait étonnant, certains échantillons prélevées dans les circuits informels révèlent la présence de chaux, résidu de carbures, formol, urée et autres matières nocives ».
Vers l’amélioration
Diverses campagnes sont menées afin d’améliorer la filière laitière. Ces campagnes se traduisent, en amont, par une sensibilisation des producteurs pour améliorer la qualité et augmenter la consommation de produits laitiers par habitant. Le Centre d’Information Technique et Economique (CITE) va dans le même sens et organise des formations pour les producteurs dans tout le pays.
L’association Rononon’i Vakinankartra (ROVA) est l’une des unions de coopératives, elle regroupe environ 300 éleveurs répartis dans un rayon de 100 km autour d’Antsirabe. Soutenue par le FERT, ROVA et ses coopératives de base possèdent 8 centres de collecte et de réfrigération de lait, une unité de fabrication d’aliment du bétail, une centrale d’approvisionnement en intrant, 12 points de vente, une unité de pasteurisation traitant en moyenne 400 litres de lait par jour. Malagasy Dairy Board (MDB) regroupe plus de 6000 éleveurs regroupés au sein de 75 entités réparties dans le triangle laitier à savoir les régions d’Analamanga, Vakinankaratra, Bongolava-Itasy, Amoron’i Mania, Haute Matsiatra. Soutenu par Land O’Lakes, MDB fournit des formations et des kits de tests et d’insémination artificielle aux éleveurs. Dans le cadre de ce partenariat, plus de 50 kits de test d’IA ont été octroyés aux différentes entités travaillant avec MDB.