VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

samedi 22 janvier 2011

L’investissement reste au plus bas à Madagascar

En visite dans la Grande Ile cette semaine, Bernard Tapie aurait pu être le symbole de la reprise des investissements étrangers. La Gazette de la Grande Ile, qui titre "Investissements étrangers : Les risques politiques sont toujours élevés", ne le croît pas. 


 
Si l’Express de Madagascar ne fait qu’un titre en bas de page sur la proposition faite à Bernard Tapie de racheter l’avion Air Force II, la Gazette revient plus en détails sur les investissements étrangers. Selon le quotidien de la Grande Ile, ce n’est pas la venue d’un homme d’affaire qui améliorera la situation.
Venu cette semaine dans la Grande Ile pour proposer la construction d’une école de commerce et rencontrer Andry Rajoelina, Bernard Tapie, homme d’affaires et ancien ministre de François Mitterand, ne sauvera donc pas Madagascar selon la Gazette de la Grande Ile :
"Bernard Tapie et son intérêt soudain à Madagascar ne peuvent constituer un feu vert aux investisseurs étrangers. Son projet de création d’une école supérieure de commerce d’une capacité de 50 étudiants pour lequel il a loué un jet privé et consacré 4 jours de son précieux emploi du temps, n’est pas suffisant ni même crédible pour encourager ses homologues hommes d’affaires de venir à Madagascar".
La Grande Ile reste une place d’investissement à risque selon les cabinets spécialisés. La venue de Bernard Tapie ne relancera pas l’intérêt des investisseurs. Reprenant le classement de la société américaine Aon, le quotidien observe que Madagascar est placée à risques élevés, au même niveau que le Niger, le Vénézuela, le Kirghistan et la Thaïlande.
D’autres études doivent être publiées prochainement, mais la Gazette n’est pas plus optimiste. Il faudrait, selon le journal, favoriser le bon déroulement des prochaines élections politiques pour affaiblir les risques politiques retenus par les sociétés de cotation, car "l’instabilité politique est évoquée comme facteur de recul du classement".
Pour la Gazette, ce n’est pas la priorité du gouvernement actuel : "Aucun de nos politiques ne se soucie de la concurrence mondiale en matière d’investissements. Tout simplement parce qu’ils ne regardent que leurs poches. Dès lors, comment peut-on reprocher à Bernard Tapie de n’avoir apporté autre chose qu’une école de commerce ?"