VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

samedi 22 janvier 2011

Langue étrangère Parler l'anglais : de la frime ou une nécessité

L’apprentissage de l’anglais progresse assez rapidement en utilisant du matériel audiovisuel en laboratoire de langue.
L’apprentissage de l’anglais progresse assez rapidement en utilisant du matériel audiovisuel en laboratoire de langue.
Avec la mondialisation, la langue de Shakespeare semble incontournable, surtout dans le monde des affaires. Pour les jeunes, il existe mille et une raisons de l'apprendre et de la pratiquer. 
Un engouement certain est observé chez les jeunes, vu leur nombre dans les centres d'apprentissage de la langue anglaise.
Les uns s'intéressent à cet outil de communication parce que c'est la tendance, d'autres l'apprennent pour réussir dans leur futur métier.
En tout cas, la maîtrise de l'anglais s'avère essentielle et importante, car elle est devenue en quelque sorte la langue internationale par excellence, comme le fut autrefois le grec puis le latin.
« Même à Paris, la version en anglais des consignes et des recommandations sont visibles dès ton arrivée à l'aéroport », cite en exemple Mirany Raminoarivony, professeur dans un centre de formation de la capitale.
Dans le domaine professionnel, la connaissance et la pratique de l'anglais sont des atouts, voire obligatoires, dans la recherche d'un emploi au sein de certaines sociétés filiales de multinationales, ou dans l'établissement d'un partenariat international.
La délocalisation d'entreprises de pays anglophones à Madagascar génère une forte demande d'employés qui maîtrisent la langue. Les employeurs exigent maintenant dans le CV la connaissance de l'anglais, justifiée par un certificat délivré par un centre de formation plus ou moins agréé.
« D'anciens élèves reviennent ici pour prendre un certificat car leur employeur l'exige, et dans les offres d'emplois qui nous parviennent ici, on constate qu'il y a une forte demande d'employés maîtrisant l'anglais », note un responsable d'institut d'apprentissage de langues étrangères.
De même, « dans le cadre de nos activités industrielles, nous concluons des contrats avec des partenaires à l'étranger, comme la fourniture de nos emballages. De ce fait, nous devons communiquer en anglais. Cette langue est incontournable », témoigne un industriel local exerçant dans l'agroalimentaire.
Mais si l'anglais est très vulgarisé dans le monde, de nombreux obstacles empêchent son épanouissement à Madagascar, comme le manque de moyens dans les écoles et le nombre insuffisant de centres d'apprentissage de langue équipés.
Peu d'occasions
« Dans nos écoles, les professeurs manquent de moyens et de matériels pour apprendre à maîtriser une langue étrangère, dont l'anglais. Ils disposent de livres parfois dépassés, et d'un volume horaire d'enseignement ne permettant pas l'approfondissement », avance Mirany Raminoarivony.
Par ailleurs, les jeunes trouvent très peu d'occasions et d'endroits pour pratiquer l'anglais. Souvent, ils doivent se contenter d'étude académique dans les classes et les laboratoires de langue. Le bain linguistique fait défaut.
Ainsi, l'absence et l'inexistence d'un milieu où l'on communique exclusivement en anglais freinent l'épanouissement.
« Il est difficile de pratiquer l'anglais en famille ou avec les amis, car très peu de gens y parlent la langue, contrairement au français. L'Université est le seul endroit où je peux communiquer en anglais », avance Vonjy, une étudiante.
D'après elle, multiplier les domaines où les jeunes peuvent s'exprimer en anglais et l'apprendre dès les classes primaires en même temps que le français constituent des solutions efficaces pour maîtriser la langue de Shakespeare.

Comment apprendre la langue de Shakespeare
Il s'agit pour de le comprendre et surtout de le parler. Vous pouvez apprendre l'anglais tout seul, ou en groupe, entre amis, ou encore avec l'aide d'un professeur particulier. Pour réussir, l'essentiel est de s'imprégner dans un bain linguistique.
Pour ce faire, à défaut d'un voyage dans un pays anglophone, côtoyez une personne parlant couramment l'anglais, un(e) Britannique ou un(e) Américain par exemple. Ne vous souciez pas de votre accent au début, vous aurez toujours l'occasion d'y penser lorsque plus tard « you will speak english fluently ».
Mettez en pratique la stratégie suivante, en trois étapes.
1. Concentrez-vous sur l'apprentissage des règles de base de la grammaire anglaise. Il vous faudra un manuel pour cela.
2. Prenez l'habitude de lire des livres, des blogs, des journaux en anglais. Choisissez des lectures qui vous intéressent. Ainsi, vous joindrez l'utile à l'agréable.
Ensuite, pensez à regarder vos films en version originale, et efforcez-vous d'écouter BBC World Service, sur FM 89.2. Les karaokés en anglais peuvent aussi vous être utiles.
3. Ca y est, vous maîtrisez les bases ? N'attendez pas que votre anglais soit parfait. Partez faire un voyage à l'étranger, là où l'on parle la langue de Shakespeare. Si vous ne pouvez pas, rencontrez un anglophone de votre ville. Proposez-lui une heure de conversation par semaine, où vous parlerez une demi-heure français, et une demi-heure anglais. Vous l'aiderez à parler français, et il ou elle vous aidera à parler anglais.