VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

jeudi 2 décembre 2010

Remaniement : Des ministres en mauvaise position

A la une
La CENI a proclamé hier les résultats provisoires du référendum constitutionnel du 17 novembre. Dans une semaine au plus tard, la HCC rendra son verdict. Comme Andry Rajoelina a déclaré lors de sa descente à Ambohidratrimo qu'un remaniementgouvernemental sera opéré après la publication des résultats officiels par Ambohidahy. Le premier ministre, Camille Vital, a confirmé ce « calendrier politique » de la HAT, en marge de la cérémonie de la proclamation des résultats provisoires du référendum par la CENI hier à Alarobia. Désormais, une question se pose: Qui vont être limogés dugouvernement et qui seront reconduits? Ce qui est sûr, c'est que l'actuel locataire de Mahazoarivo sera maintenu, car à en croire Andry Rajoelina, c'est Camille Vital qui sera chargé de former le nouveau gouvernement.
Critères. Il serait difficile pour le moment de connaître les critères de limogeage et de recrutement des nouveaux membres. Par contre, les faits sont là: les ministresTongavelo Athanase (Enseignement Supérieur), Pascal Rajaonarison (Santé), et Lucien Rakotoarimasy (Forces Armées) sont confrontés à des difficultés avec la grève des enseignants-chercheurs, le mouvement de contestation des médecins fonctionnaires et le malaise au sein de l'Armée qui est visiblement divisée par la politique. Si  l'année blanche plane actuellement à l'université d'Antananarivo, si les services des deux centres hospitaliers de la Capitale continuent d'être perturbés par la grève des médecins et s'il y a eu la tentative de coup d'Etat fomentée par des officiers de l'Armée, c'est  que ces 3 membres du gouvernement ne maîtrisent pas la situation. D'autres ne sont pas à l'abri d'éventuel limogeage, pour ne citer que le ministre de la Communication, Felix Malazarivo, dont la récente décision de sanctionner par une lettre de mise en demeure deux stations de télévision et deux stations de radio de la Capitale, a été fortement critiquée par les partisans de la liberté de la presse et du droit à l'information du public. Il y a aussi le ministre de la Sécurité Intérieure, Organès Rakotomihantarizaka, impliqué dans l'affaire Verdon.
Résultats. La liste est loin d'être exhaustive. Car des membres du gouvernement n'ont pas pu réaliser les résultats qu'on attendait d’eux durant la campagne référendaire. Eneffet, ceux qui ont assuré la sensibilisation de la population dans les régions d'Itasy et de Bongolava où le « Non » a gagné seront certainement inquiétés. En tout cas, ce n'est pas seulement au niveau du gouvernement que des changements seraient opérés d'ici peu. Certains risquent de perdre leur fauteuil au sein de la CENI car les entités et les personnalités politiques jusqu'ici consultées par la délégation de la SADC conduite par le Dr Leornardo Simao sont unanimes sur la mise en place d'une CENI véritablement indépendante. Une manière de faire comprendre que l'actuelle CENI, présidée par la bâtonnier Hery Rakotomanana, n'est pas indépendante de par sa composition. Sans parler bien sûr des membres des autres Institutions (CST et CT) qui risquent de disparaître avec le succès des médiations en cours.