VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

vendredi 24 décembre 2010

Investissement dans l'énergie: Ne plus s'endetter auprès des bailleurs de fonds

Deux grands projets hydroélectriques démarreront dans le courant 2011. Le ministre de l'Energie parle de la centrale d'Antetezambato située entre Antsirabe et Ambositra et qui devrait avoir une puissance de 180 MW, et de celle d'Ambodiroka de 40 MW devant alimenter Mahajanga. Selon les estimations de 2007, le premier devrait coûter 244 millions de dollars et le second 120 millions de dollars. L'Etat n'a pas les ressources nécessaires pour financer de tels investissements. Il ne veut pas non plus replonger le pays dans la spirale du surendettement. Il est donc question pour l'Etat de ne plus faire des requêtes de financement pour de tels investissements auprès des bailleurs de fonds. La solution est de faire appel aux investisseurs privés. Seulement, ces derniers n'injecteront pas leur argent sans des garanties solides. C'est là que les bailleurs de fonds seront sollicités via la constitution d'un fonds de garantie. Cette provision peut être utilisée ou non par les opérateurs privés selon qu'ils rencontrent de sérieux problèmes. Et ici, l'Etat n'a rien à rembourser aux bailleurs de fonds. En fait, la tendance mondiale va dans le financement par le privé des projets de production électrique dont le financement pèse lourd.
De plus, le ministre explique que la production d'électricité devrait faire rentrer assez de revenus pour être autonome. En effet, l'électricité génère des effets intersectoriels entraînant ainsi le développement d'autres secteurs. Pour les deux projets cités plus haut, l'appel d'offres pour celui d'Antetezambato est pour courant 2011 puisque toutes les études financées par la Banque mondiale ont été toutes bouclées. Quant à celui d'Ambodiroka, des investisseurs chinois financés par l'Eximbank chinois devraient s'y atteler depuis cette année déjà. Mais la crise à Madagascar a tout arrêté. Le ministère négocie avec l'ambassade chinoise pour que le chantier démarre en 2011. Sans cela, l'Etat malgache peut céder le projet à d'autres investisseurs. Toujours pour l'année prochaine, le ministère de l'Energie entend intensifier les actions autour de l'éthanol destiné à la cuisson. L'objectif est de réduire les pressions sur les forêts. A Tsiroanomandidy par exemple, les arbres ont disparu du paysage et les gens doivent utiliser l'herbe pour la cuisson.
Or, l'éthanol peut être produit dans tout Madagascar si l'on maîtrise les rudiments techniques. En effet, toutes les zones de l'île produisent du rhum artisanal et il faut déshydrater ce produit pour ne retenir que l'éthanol que l'on peut utiliser pour la cuisson. Ce projet autour de l'éthanol ou d'autres huiles végétales ne date pas d'aujourd'hui. Il n'a pas encore pris corps faute de volonté politique, alors que ce projet devrait résoudre bien de problèmes dont ceux de la déforestation, les problèmes de santé causés par le bois de chauffe…