VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

samedi 22 décembre 2012

Madagascar récompensé pour son programme de vaccination

Madagascar récompensée pour sa performance en vaccination



Madagascar figure parmi les pays ayant réussi à augmenter sa couverture vaccinale malgré ses contraintes économiques. La Grande Île a été récompensée par Gavi Alliance, rapporte le quotidien local Les Nouvelles. 


La ministre malgache chargée de la Santé publique, Johanita Ndahimananjara, a réuni ce la presse pour la présentation des deux Trophées gagnés par la Grande île pour ses efforts en matière de vaccination.

 
 
 
Une délégation conduite par la ministre elle-même a été invitée en Tanzanie début décembre par le Global Alliance for Vaccines and Immunisation (Gavi) et ses différents partenaires pour recevoir les deux récompenses dont la première est le prix de la meilleure performance en couverture vaccinale.
 
 
 

« Gavi est particulièrement honoré de récompenser les pays qui ont déployé tant d’efforts pour améliorer l’accès aux services de vaccination en dépit de l’ampleur des défis économiques, sociaux et environnementaux auxquels ils sont confrontés », a souligné le président du Conseil d’administration de l’Alliance Dagfinn Hoybraten, en marge de son discours.
 
 
 

A part Madagascar, 12 autres pays avaient aussi été primés lors de ce forum dont Bangladesh, Honduras ou encore Nicaragua. Les 13 pays ont reçu chacun 821 400 dollars (près de 650 000€) da la part de Gavi Alliance. La Grande île a également obtenu le prix de la résilience en matière de co-financement dans le programme de vaccination.
 
 
 

« Le gouvernement a réussi à honorer le co-financement de l’Etat pour réaliser le programme de vaccination avec l’appui de Gavi Alliance malgré la crise », a expliqué la ministre malgache. Le pays a injecté 571 747 dollars (près de 440 000€) en 2011 dans cette perspective contre 222 795 dollars en 2010, rappelle encore ce responsable au sein du gouvernement local indiquant que de nouveaux vaccins ont été introduits dans le programme semaine de la santé mère-enfant tels que les anti-pneumocoques PCV 10 ou encore ceux en prévention de la poliomélyte et l’ l’hépatite B.
 
 
 

Mais malgré ces réalisations, le pays se heurte toujours à un taux de mortalité infantile et maternelle alarmant qui nécessite des efforts supplémentaires. Le défi consiste dès lors à réduire ce taux en essayant de cibler le maximum d’enfants et de mères durant les campagnes sanitaires, notamment ceux qui habitent dans les régions les plus reculées de l’île.