VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

mercredi 31 octobre 2012

Des forces de l'ordre qui font pire que les bandits



Rien ne va plus à Madagascar. L’armée est dans le collimateur de la population. En cause: les méthodes musclées de l’armée pour lutter contre le banditisme dans le sud du pays,
«Depuis le début de l’opération militaire au sud du pays, 15 villages ont été incendiés. Cinq ont été brûlés par les militaires lors des précédentes opérations. Mais 11 nouveaux villages viennent d’être anéantis par le feu»,s'alerte le quotidien malgache La Nation .
Des forces spéciales ont été envoyées il y a un mois et demi pour pacifier la région de Betroka, à l'extrême sud de l'île, victime ces derniers temps des «dahalos», des bandits et voleurs de zébus semant la terreur dans les régions du sud, rappelle RFI le 30 octobre. 
Antsirabe, la troisième plus grande ville de Madagascar, située sur les Hautes terres centrales, est aussi victime de ces voleurs, rapporte le 29 octobre le site malgache Newsmada . Les dahalos, armés de fusils de chasse, pillent et brûlent tous les villages se trouvant sur leur passage. Ce qui pousse les habitants à fuir, toujours selon la même source.
Cependant l’arrivée de l’armée n’a pas amélioré la situation. Au contraire.
Des affrontements meurtriers se sont multipliés ces derniers mois contre les voleurs de zébus ne laissant aucun répit à la population qui est prise entre deux feux. 
Mais le plus préoccupant est que certains militaires ou gendarmes malgaches se livreraient à des exactions. Des accusations portées par des citoyens originaires de la région, précise RFI.
Du côté des forces de sécurité, les discours se contredisent: certains démentent, d’autres affirment que des villages ont bien été brûlés parce qu’ils abritaient des bandits.
«Actuellement, on est en train d’envoyer des missionnaires, des officiers supérieurs de la gendarmerie et du ministère des Forces armées pour mener des enquêtes sur tous les renseignements à propos de ces actions des forces de l’ordre», a déclaré le général Rakotoarimasy, le ministre des Forces armées à RFI. 
Même D’Gary, un célèbre musicien malgache a confirmé ces informations à RFI, qu’il dit obtenir directement de sa famille, des paysans qui vivent dans les montagnes et qui craignent la présence de l’armée:
«C’est grave ce qui se passe là-bas (…) les gens se cachent dans la forêt. Ils ont peur (…). C’est très, très grave.»