VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

mercredi 15 février 2012

Madagascar - Après le passage de Giovanna


Le bilan du passage de Giovanna sur Madagascar est encore incertain, mais il fait déjà état de cinq morts, en plus des importants dégâts matériels auxquels on est malheureusement accoutumés sur la Grande Ile.

Giovanna a fini de traverser Madagascar et se dirige maintenant à la vitesse de 30km/h, vers les côtes du Mozambique et, peut-être d'Afrique du Sud. Sa traversée de l'Ile Rouge lui a fait perdre de la vigueur. Giovanna est ressorti en mer hier vers 15h00 entre Morondava et Belo-sur-Tsiribihina, dans le sud-ouest. Le système va probablement s'intensifier de nouveau progressivement quand il va retrouver le canal du Mozambique, tout en se dirigeant vers l'ouest-sud-ouest. Mais les météorologues n'excluent pas qu'il puisse revenir et retraverser Madagascar en sens inverse, à l'instar de Gafilo, en 2004.
Intense (à la limite de l'indice 5) et large, Giovanna a plus particulièrement touché l'Est et le centre de Madagascar avec des vents de 275 km/h. Son œil a touché terre à Andevoranto, dans le district de Brickaville, hier mardi, vers une heure du matin. A Brickaville, deux personnes ont été tuées suite à une chute d' arbre sur leur maison.
La ville de Moramanga, dans l'est du pays est détruite à 80% selon des sources locales, une personne est décédée : son habitation a été ensevelie par un éboulement.
Antananarivo, la capitale, n'a pas été épargnée par Giovanna et une enfant en bas âge a été retrouvée morte noyée à proximité de son habitation. Une autre personne habitant près de la digue de la rivière Imamba qui traverse la capitale à Sabotsy Namehana, en pleine ville d'Antananarivo, est également morte noyée.
Dans le pays, le cyclone a touché près de 513 communes et le bilan, provisoire, fait état de cinq morts et de plus de 600 sinistrés. Les villes de Brickaville, Vatomandry ainsi que Moramanga sont détruites entre 70 à 95%. Ontété touchés des bâtiments administratifs, des écoles et des maisons d'habitation mais les cultures et rizières ont également été dévastées.
Plus près du centre du pays, des pluies importantes se sont abattues sur les Hautes Terres, principalement à Antana­narivo où la montée des eaux a été très rapide. À 8 heures du matin, le niveau de la rivière Ikopa, du côté de Bevomanga, a atteint deux mètres!
Les infrastructures ont évidemment été touchées. A Antananarivo, la moitié de la ville est privée d'électricité. Des poteaux de la Jirama, la société d'état qui fournit l'eau et l'électricité, sont tombés sur les routes et des câbles ont été coupés. La ville d'Ambatolampy, à 60 km de la capitale, de Manakara, sur la côte est, sont également dans le noir depuis mardi matin. Selon les explications du responsable de la communication de la Jirama, Feno Randrianarison, la centrale hydroélectrique d’Andekaleka alimentant la capitale malgache a été endommagée par le cyclone.
De son côté, Air Madagascar a indiqué que tous les vols au départ de l'aéroport International d'Ivato Antananarivo ont été annulés pour la journée du mardi mais devait reprendre dans la nuit vers 22 heures, heure locale.
Dès hier soir, mardi, l'Unicef commençait l'envoi de vivres d’urgence et à venir en aide aux enfants affectés par Giovanna. L’Unicef a entreposé des stocks d’aide d’urgence pour 65.000 personnes ainsi que des kits scolaires pour plus de 45.000 enfants.