VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

jeudi 10 mars 2011

CGM Ricky pense à la relève

Ricky en train d’apprécier le son de sa musique


Ricky a été fortement apprécié par son public. Mais lui, veut laisser la place aux jeunes artistes qui pourront lui succéder dans la poursuite de son art et de sa musique.
Ricky a emmené le public à travers la « Musique conscience universelle », samedi, au Centre germano-malgache. Ce thème a été démontré à travers les paroles de ses chansons. Il a mené ce thème car l'instabilité sociale règne ces derniers temps dans le monde entier. « Il est temps que le monde se tourne vers l'art et la musique » explique- t- il. On entend davantage les titres dans l'album « Zarahasina » et « Ody aina » mais le public a été aussi gâté par de nouveaux morceaux jamais entendus, un avant-goût du prochain album de Vazimba Vocal.
Dans le premier titre chanté, il a évoqué que l'homme doit préserver d'abord l'environnement pour vivre en harmonie avec la nature. Puis, vient la musique qui berce le coeur du public avec son rythme pour le conduire à aimer l'art et la musique dont « Tsy mety milaza », « Odiaina », etc.
La musique de Ricky qui s'améliore à mesure a ébahi le public. Ses percussionnistes jeunes et talentueux ont concouru à transmettre la musique dans le coeur du public. Tanjona et Teddy ont marqué la soirée. Mais les yeux du public ne se sont pas focalisés seulement sur ces deux garçons, car les belles voix de Dina, Felana, Iony et Safidy ont aussi attiré son regard. Ces jeunes filles ont bien accompli leur mission.
Ricky fait toujours battre le coeur de son public. Ce dernier est composé en général des spectateurs de « Manal'azy ». Il a fait de ses jeunes admirateurs des accros à sa musique aussi riche en mélodie qu'en paroles. « On ne rate jamais le spectacle de Ricky depuis Manal'azy » affirme Jimmy Randrianiana, un fan de l'artiste.
Mais à part ce public de Manal'azy, des personnalités du monde culturel sont venues apprécier ce concert. C'est le cas de l'écrivaine Michèle Rakotoson. Il y avait aussi Temandrota et Tahina Rakotoarivony, des peintres contemporains.