VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

lundi 8 novembre 2010

Entre pauvres et riches: Le fossé ne cesse de se creuser

Aujourd’hui, tout se paie. Presque rien n’est gratuit, et si un quelconque service est offert, il est rarement satisfaisant.Ce sont parfois les cas des établissements publics qui offrent des soins, ou de l’éducation. Non que leur travail laisse à désirer, mais n’est pas toujours concluant. Puisque ceux qui y ont recours sont généralement ceux qui vivent sous un certain seuil de pauvreté et qui ont du mal à joindre les deux bouts. Il arrive que tous les soins et attention qu’ils requièrent dans les services publics (non lucratifs) ne leurs soient pas prodigués.
Les enfants pauvres peuvent être négligé aux profit d’enfants plus aisés s’il existe un service payant. Les soins médicaux  dont il bénéficient sont parfois moindres. L’égalité entre Malgaches, tant prônée par les régimes qui se sont succédé depuis 50 ans d’indépendance, n’est en réalité qu’un leurre.
En effet, le fossé qui existe entre les « castes » se creuse de plus en plus. Les enfants pauvres reçoivent le minimum, et ne peuvent être du même niveau que leurs semblables (de catégorie supérieure) du fait de leur statut social. Cet état de fait pourrait être changé, surtout grâce aux diverses associations déjà existantes à Madagascar. Les enfants pauvres peuvent recevoir des livres, des vêtements, et autres. Il existe même sur des sites connus comme Facebook, des groupes associations sérieuses créées dans le but d’aider les enfants de Madagascar depuis l’extérieur.
Soulignons, une fois de plus, que les centres « Akamasoa » ne peuvent accueillir tous les pauvres de l’île…