VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

mercredi 13 octobre 2010

Rencontre régionale sur la piraterie maritime : Une stratégie régionale adoptée, Madagascar absente

Une réunion ministérielle régionale sur la piraterie et la sécurité maritime a eu lieu la semaine dernière à l'île Maurice. Le moment pour les pays d'Afrique orientale et australe ainsi que ceux de l'Océan Indien, d'examiner de près ce problème en matière de sécurité maritime qui a des impacts économiques considérables dans cette région du globe. Cette rencontre régionale, deuxième du genre, a vu la participation des représentants des Comores, Djbouti, Kenya, Maldives, La Reunion, Seychelles, Somalie, Afrique du Sud et de la Tanzanie. De même, des représentants de la Chine, de l'Inde, du Pakistan, de Russie, des Etats-Unis, y ont également participé ainsi que les organisations internationales telles l'Union Européenne, l'Union Africaine, l'ONU, la COMESA, SADC, UNODC, IGAD, IOC, UNDP, IRCC, EAC, Interpol. Madagascar, bien que pays de l'Océan Indien et d'Afrique Australe, a été absente à cette rencontre régionale. La Grande île ne figure pas, en tout cas, parmi les pays participants cités dans le communiqué conjoint des ministres présents à Maurice.
Somalie. Le fléau de la piraterie, a longtemps causé du tort aux pays de cette région de l'Afrique et de l'Océan Indien. Le problème tend à persister et a, bien entendu des impacts sur l'économie et la sécurité dans les eaux territoriales des pays concernés, mais touche également les autres pays dont des ressortissants sont victimes d'actes de piraterie dans cette zone. On a mentionné plus particulièrement les actes de piraterie qui ont souvent lieu au large de la Somalie.
Une stratégie régionale a été adoptée lors de cette rencontre. Un cadre régional pour la prévention et la lutte contre la piraterie dotés de trois volets dont la mise en place d'un plan d'action pour la Somalie pour combattre et prévenir la piraterie. Il s'agira, en outre d'encourager les Etats  de la région à intenter des poursuites contre les pirates arrêtés dans la région et ce, avec l'appui financier et technique de la communauté internationale et de renforcer les capacités des Etats de la région à sécuriser leurs zones maritimes.
Par ailleurs, un plan régional continu a également été discuté. L'échange d'informations, la coopération et l'action conjointe des Etats de la région ont été notamment spécifiés.