VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

jeudi 23 septembre 2010

Production de nickel et de cobalt : La plus grande usine dans le monde à Toamasina

Les travaux de construction de l'usine de production nickel et de cobalt par leprojet Ambatovy à Toamasina sont maintenant réalisés à 70%. Etalée sur une superficie de 3km², c'est l'unique et la plus grande usine installée dans lemonde, a-t-on appris lors d'une visite guidée de l'ensemble du site de l'usine la semaine dernière. En effet, on y trouve en même temps les trois départements, à savoir, la pale permettant d'enrichir les minerais et la raffinerie  ainsi que les auxiliaires qui disposent de sept autres usines indépendantes. Pourtant, dans d'autres pays, seule une partie de ces unités est mise en place. On peut citer entre autres, le Canada n'ayant qu'une raffinerie et le Cuba qui a construit uniquement une pale pour obtenir des métaux de valeur.
Niveau de qualification des techniciens. première vue, toutes les installations, de grande envergure, sont composées de différentes formes de fer reflétant une haute technologie de pointe. La quantité de fer utilisée, qui est importée d'Afrique du Sud, de l'Asie du Sud-Est et de Canada, pour une telle usine de traitement et de raffinerie de nickel et de cobalt, permettrait de construire quatre Tour Eiffel, a expliqué un responsable du projet Ambatovy. Environ 12 000 emplois sont créés durant cette phase de construction prévue terminée au premier semestre de 2011, dont 85% d'entre eux sont composés de Malagasy. On y trouve également des travailleurs canadiens, philippins, sud-coréens, camerounais, sénégalais et sud- africains. La réalisation de ces travaux nécessite un niveau de qualification des techniciens, a-t-on aussi évoqué. Il y a des spécialistes en tuyauterie et des soudeurs qualifiés pour chaque type de fer utilisé comme le titane pour la construction d'un autoclave ou d'un grand réservoir servant à extraire le nickel et le cobalt dans le minerai en pulpe via une réaction chimique sous pression. D'autres spécialistes se chargent aussi de la construction des conduites d'oxygène à base de fer inoxydable. Mais les techniciens qui feront l'instrumentation, ou le contrôle des unités, toutes commandées d'une manière automatique, font encore défaut sans uneformation des ingénieurs en génie industriel, a-t-on souligné.
4 millions de tonnes d'intrants / an à importer. En tout, il faut passer par seize étapes, une fois que les minerais en pulpe acheminés par un pipeline long de 220km au départ du site d'exploitation à Moramanga, sont envoyés dans un épaississeur jusqu'à l'obtention des briquettes de nickel pesant 70g la pièce et du cobalt. Pour ce faire, le projet Ambatovy utilisera le procédé hydrométallurgique visant à séparer ces deux produits des autres métaux indésirables tout en neutralisant les différentes impuretés à travers des réactifs chimiques. Une centrale thermique fonctionnant à base de charbon de terre qui fournira une électricité d'une puissance de 80 Mégawatts, soit à peu près deux fois la production de la Jirama à Toamasina, alimentera l'usine. Par ailleurs, le projet prévoit d'importer 4 millions de tonnes d'intrants/an tels le charbon de terre, le calcaire, le soufre, les dérivés de pétrole et l'ammoniaque, pour son fonctionnement. Une autre unité de production de sulfate d'ammonium, servant d'engrais, d'une capacité de 190 000 T/an est aussi installée.
Navalona R.