VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

vendredi 18 janvier 2013

Fléau Les criquets envahissent l'Itasy

Les rizières sont les cibles privilégiées des criquets dans l'Itasy


Les rizières sont les cibles privilégiées des criquets dans l'Itasy
Un tiers de la région de l'Itasy risque, actuellement, d'être ravagé par les criquets. Beaucoup de dégâts sont déjà constatés. 
Inquiétude des agriculteurs. Itasy est actuellement infestée par les criquets. Une source fiable rapporte que près d'un tiers de la région est couvert par ces insectes destructeurs. Il s'agit surtout des parties ouest et nord-ouest. En fait, les zones affectées sont agricoles et productrices. Les cultures sur tanety ou les cultures pluviales constituent les premières cibles des criquets. Or, 80% du maïs produit dans la région proviennent, par exemple, de ces parties-là. Ce céréale risque de se faire rare, cette année.
« Maïs, riz, manioc... Rien n'échappe aux criquets. Les agriculteurs se trouvent dans une situation inquiétante. Les insectes ont, par exemple, saccagé
15 ha de rizière. Le propriétaire était en larmes en constatant les dégâts », confie une autorité locale qui a demandé à garder l'anonymat.
Les jeunes pousses constituent l'une des proies favorites des criquets. Les paysans appréhendent des récoltes quasiment nulles.
Aides
La situation a ainsi échappé au contrôle des locaux. Le Centre national antiacridien (CNA) a décidé d'envoyer une équipe sur place pour renforcer la lutte. Les renforts sont venus avec le matériel et les insecticides adéquats dans ce genre de situation. L'équipe est opérationnelle, depuis lundi. Des sources fiables rapportent qu'elle a réussi tant bien que mal à maitriser la situation.
« Le CNA rencontre un problème de moyens. C'est surtout au niveau de la mobilité. Toutefois, les criquets ne devraient plus faire beaucoup de dégâts. Par contre les survivants vont encore pondre des œufs. C'est d'ici vingt jours que nous serons fixés », rapporte un technicien sur place.
Le problème de moyens grève de plus en plus la lutte antiacridienne. Le stock d'insecticides ne devrait plus durer que quelques semaines. Si l'invasion perdure et s'intensifie, il sera épuisé avant que tout soit maîtrisé.
Madagascar devrait toutefois recevoir des aides financières et matérielles dans ce sens prochainement. Mais le dossier doit être en béton pour convaincre les bailleurs de fonds.
Judicaëlle Saraléa