VAOVAO TVM MIVANTANA

TVM EN DIRECTE.

VAOVAO

.

.

VAOVAO

mardi 18 décembre 2012

Préparation des élections : le Président de la CENI-T et le Ministre de l'Intérieur à Antsiranana

le Président de la CENI-T et le Ministre de l'Intérieur à Antsiranana
le Président de la CENI-T et le Ministre de l'Intérieur à Antsiranana




Les membres des démembrements de la CENI-T, Commission Electorale Nationale Indépendante pour la Transition doivent être informés des appuis qu'apporteront les districts durant le processus électoral.

C'est dans cet objectif que se tenait au Palais du Faritany d'Antsiranana le regroupement des Chefs de Districts, des membres des Commissions Electorales des Régions SAVA et DIANA et des Commissions Electorales des Districts de la province du 13 et 14 décembre.
Deux fortes délégations menées d’un côté par le Président de la CENI-T, Béatrice Atallah et de l’autre côté par le Ministre de l’Intérieur, Florent Rakotoarisoa se sont rendues à Antsiranana pour ce regroupement au cours duquel les échanges et les discussions portaient sur quatre points : les attributions de la CENI-T et relations de travail entre la CENI-T et le Ministère de l’Intérieur, Administration électorale-Attributions et fonctionnement de la CENI-T, appui des Chefs de Districts dans le cadre du processus électoral et aspects financiers dans les interventions de la CENI-T.
Appui du ministère de l’Intérieur
Pendant 50 ans, c’est le Ministère de l’Intérieur qui a organisé les élections à Madagascar et malgré les critiques se rapportant sur certaines pratiques de ce département qui ont favorisé dans le passé les irrégularités durant le processus électoral, la CENI-T ne peut se passer de sa collaboration dans la préparation des élections surtout sur le plan technique. D’autant plus que de nombreuses attributions du Ministère de l’Intérieur ne peuvent être détachées de l’organisation des élections (délivrance de carte nationale d’identité par exemple) et que les services déconcentrés qui lui sont rattachés sont impliqués dans le processus électoral (les Districts et les Fokontany).
Ces appuis que va apporter le Ministère de l’Intérieur et ses démembrements concernent les domaines de transfert des compétences, l’appui technique, logistique et infrastructurel et la sécurisation des élections. D’après les explications du Directeur Général de l’Aménagement du Territoire au sein du Ministère de l’Intérieur, ces appuis se font pratiquement au niveau des CED (Commission Electorale de District) qui sont  les structures opérationnelles dans l’organisation des élections ; la CER étant la structure de coordination et la CENI-T la structure de décision. Les échanges entre les deux institutions se font donc au niveau local entre le Chef de Région et le président de CER, le Chef de District et le président de CED. Les premiers étant les représentants du Ministère de l’Intérieur et les seconds ceux de la CENI-T.
Le Ministère de l’Intérieur met les Chefs Fokontany à disposition de ces commissions, mais il a été précisé qu’il n’y a pas de rapport de subordination entre les agents électoraux et ces Chefs de quartier. Pour la révision systématique de la liste électorale, les Districts communiquent toutes les informations aux démembrements de la CENI-T, dans le cadre des activités de fiabilisation des listes électorales. Ceux-ci interviennent dans une circonscription électorale et les Districts dans une circonscription administrative territoriale.
Ce sont les Chefs de Districts avec les OMC (Organisme Mixte de Conception) qui mettent en place le plan de sécurisation. Pendant la campagne électorale, tout rassemblement est considéré « réunion publique ». Toute demande de candidat pour la tenue d’une réunion publique électorale est donc étudiée en OMC.
Préparations des élections à Antsiranana
A cinq mois des élections, 391 266 électeurs n’ont pas de carte d’identité nationale dans tout Madagascar. Le Président de la CENI-T a été particulièrement sévère face aux membres des commissions et des Chefs de District d’Antsiranana. Les résultats présentés le 13 décembre ne sont visiblement pas à la hauteur des attentes du Président qui une semaine plus tôt a félicité la province de Fianarantsoa pour sa maîtrise du recensement et qui présente « une nette avance des résultats d’opération de recensement et de saisie informatique des électeurs dans la liste électorale ». Après les cinq provinces, c’est à Antsiranana que le dernier regroupement des démembrements de la CENI-T a eu lieu et les commissions avec leurs centres informatiques ont présenté leurs mises au point de la situation des avancements du recensement. Pour toute la province d’Antsiranana, 539 300 électeurs sont recensés, soit 63,23% de l’objectif à atteindre. 350 017 sont enregistrés dans la base de données du CID et 23 932 ne possèdent pas de carte d’identité nationale. Pour les CIN rejetées par le logiciel, la liste sera transmise aux Districts pour régularisations. Dans le cas où elles ne sont pas effectuées avant l’arrêt définitif de la liste électorale au mois d’avril, seuls les chefs CID peuvent ajouter les noms de leurs titulaires à cette liste.
A l’heure actuelle, le manque de moyens financiers ralentit l’opération « Carte d’Identité Nationale » qu’il incombe aux districts de mettre en œuvre.